Bonjour,

Cette fois ce sont les moyens de transport croisés au fil de nos 2000 km dans le pays (dont une incursion au Honduras et un passage au Salvador) que je vous ai mis en pèle-mêle :

GUATEMALA n°26

Les bus qui font les liaisons entre les villes et quelques villages (ce sont les américains qui se sont débarrassés de leurs vieux cars....) Certaines lignes sont bondées et les toits peuvent aussi accueillir des voyageurs en plus de cargaison encombrante.

A Guatemala ciudad (la capitale) les "chicken-bus" (photo sous le pouss-pouss) sont régulièrement attaqués et les gens dévalisés. Cela n'empêche pas qu'ils soient pris d'assaut au point de ne pas pouvoir fermer les portes,

Le cheval omniprésent en Salvador et Honduras où il y a beaucoup d'élevage de zébu. C'est un petit cheval qui donne l'impression d'avoir été croisé avec un âne. La maigreur des animaux nous a interpellé...! J'ai voulu faire une ballade à cheval en campagne, mais notre guide nous l'a fortement déconseillé car ce sont des animaux très nerveux et incontrôlables si on n'est pas expert en équitation.

Le pouss-pouss très apprécié des promeneurs et des citadins,

Les énormes trailers (américains encore) qui traversent les Amériques.

La pirogue indispensable dans les "rio" et dans les mangroves sur la côte Caraïbe. Fabriquée d'une seule pièce dans un tronc de bois.

Le cou des femmes est musclé dés la plus petite enfance pour le portage traditionnel du Honduras. Nous l'avons vu aussi pour le portage des jarres d'eau ou des balluchons de linge dans les deux autres pays.

Le portage à dos d'homme est le plus fréquent. Même les femmes doivent porter des charges de cette façon, nous en croiserons beaucoup avec des fagots énormes de bois ...!

Le camion est l'outil indispensable des entreprises pour aller chercher et ramené le personnel qui va aller travailler dans les champs ou sur les chantiers.

Le pick-up déglingué souvent croisé au Salvador (pays le plus pauvre de l'Amérique centrale),

Dans la majorité des régions traversées, on croise peu de monde sur les routes de campagnes. La route la plus fréquentée et la plus hautement dangereuse est la trans-américaine, les chauffeurs de camions doivent perdre le moins de temps possible pour ne pas perdre trop d'argent, alors... ça fonce et, lorsqu'on regarde la presse locale, les accidents mortels sont quotidiens, les deux-roues et les pick-up sont broyés par les monstres chargés à bloc.

A plus tard pour un autre aspect de ce périple.