Après notre découverte du désert, nouveau trajet en car coupé par un arrêt au bord du lac Aïdarkul. Surprise, il s'agit d'une station météo de l'époque russe, 3 hommes vivent là au milieu de nulle part. La station est faites de bric et de broc, les bâtiments sont des wagons rouillés sans isolation. J'ai fait ma curieuse et suis allée, sur le pas de la porte, voir l'intérieur de leur lieu de vie.... (un homme m'a demandé de ne pas faire de photo, mais ne m'a pas empêché de regarder). Conditions de vie plus que précaires, pas d'hygiène, peu de chauffage, matériel obsolète.... notre guide nous dira que cette station sera fermée dans 3 mois car déplacée plus près d'une ville pour faciliter les tours de garde. Actuellement, les hommes y vivent 3 ou 4 mois sans retour possible chez eux.

Nous sommes accueillis avec plaisir. Le poisson, péché du matin, est frit dans l'huile de coton. Un peu à l'écart du campement et au bord de l'eau, un auvent de toile est tendu, table et chaises nous attendent.... un vrai pique-nique. Le calme règne, la chaleur monte, les moustiques se réveillent.....

pique_nique